skip to Main Content

S’envoler

recréation 2020

voir
les
dates

Calendrier 2019

  • Dimanche 27 oct. à 14h
    | Maison des arts Desjardins de Drummonville
  • Dimanche 3 nov. à  14h
    | Cinquième salle de la Place des Arts (PDA Junior)

 LE SPECTACLE

S’envoler, créée en 2010 avec 12 interprètes, est une œuvre phare du parcours de la chorégraphe Estelle Clareton. Avec cette création, elle plonge dans le travail de groupe, la composition et l’organisation des multiples corps en mouvement dans l’espace. Son regard s’élargit, sa gestuelle trouve une identité mieux définie, le niveau de présence recherché des interprètes se précise. Inspirée par les oiseaux et leurs grandes migrations, la pièce met en scène une petite communauté tissée serrée qui traverse les obstacles du voyage : trouver une maison pour s’abriter du vent, apprendre à voler, trouver son amoureux pour se reproduire, dormir et rêver, traverser des océans… Dans un format réduit à 8 interprètes, dont cinq des interprètes à la création, deux personnes âgées et une enfant, Estelle Clareton retravaille cette œuvre qui a marqué son parcours dans une danse qui oscille dans un espace en perpétuel mouvement d’allers et de retours, de doutes et de certitudes.

S’envoler ou Les migrations intérieures

Dès les premières pistes d’exploration de S’envoler, il y a des questions qu’Estelle Clareton se pose sur l’identité et le lieu d’appartenance, au bout de plusieurs années de vie et de création au Québec. Du pays d’origine au pays d’adoption, comment se développent les racines, se tissent les liens intimes de la mémoire et de l’attachement au lieu ? Et si c’était dans le dessin de ces mille trajets entre l’un et l’autre que se situe finalement la véritable identité ? Celle du lieu imaginaire et poétique de l’artiste, qui serait tendu précisément entre ces deux pôles, dans un espace en perpétuel mouvement d’allers et de retours, de doutes et de certitudes… Alors très vite, il fût évoqué les pôles opposés au sein de son propre travail de chorégraphe, de la légèreté ludique et solaire des premiers spectacles aux récentes créations des Furies, qui plongent dans les parts plus sombres et monstrueuses de l’être. Deux pays intérieurs qui aspirent aussi à la réconciliation dans S’envoler. Inspirée par les oiseaux et leurs grandes migrations, Estelle Clareton a créé avec son équipe de douze danseurs engagés et généreux un spectacle en forme de trajets incessants entre les valses-hésitations et les pulsions exaltantes, où le corps, toujours en état d’éveil, cherche sans cesse sa place et son émancipation.

– Texte de Stéphanie Jasmin publié en 2010

« Subtile et forte en émotions, S’envoler nous emmène haut, très haut, avec beaucoup de légèreté et d’humour. C’est beau, ça danse. »

2015

Cahier du Festival des Hivernales en Avignon

« …la pièce est bien ciselée, bien écrite, efficace, poreuse, facile à aimer et très bien dansé par une équipe complice. »

Catherine Lalonde

Le Devoir - 20 septembre 2010

L’ÉQUIPE

  • CHORÉGRAPHIE : Estelle Clareton
  • ASSISTANCE À LA CHORÉGRAPHIE : Emmanuelle Bourassa Beaudouin
  • DISTRIBUTION : Anne-Marie Clareton, Claire Gagné, Noémie Godin Vigneau, Brice Noeser, Marie-Eve Lafontaine, Sylvain Lafortune, Alexandre Parenteau, Olivia Thelland et Jamie Wright
  • MUSIQUE : Éric Forget
  • ÉCLAIRAGES : Martin Labrecque
  • COSTUMES : Marie-Chantale Vaillancourt

Partenaires

Coproduction création 2010

  • Montréal Danse
  • L’Agora de la danse

Résidence de la recréation (2020)

  • Maison de la culture Mercier
  • Maison de la culture Notre-Dame-de-Grâce
  • Maison culturelle et communautaire d e Montréal-Nord
  • Maison de la culture Claude-Léveillée
  • Arrondissements de St-Laurent et de Rosemont-La Petite-Patrie

Nos partenaires pour la recréation

  • Conseil des arts de Montréal en tournée
  • Réseau Accès culture

Téléchargez les fichiers

Back To Top
×Close search
Rechercher

vous voulez avoir de nos nouvelles?

Remplissez ce formulaire et nous serons en contact.